MATT K'DANET


Je suis le directeur de ZIGZAG, une compagnie qui propose des stages et des ateliers de pratiques artistiques adaptées pour les personnes en situation de handicap. Je suis également le concepteur et le metteur en scène du spectacle Balbutio.

 

Balbutio, c’est un spectacle d’improvisation accompagnée. Il s’inscrit dans la continuité d’un travail éducatif conçu dans nos ateliers et dans nos stages, au sein du dispositif dédié à la médiation par le clown et le théâtre : dans un cadre temporel et narratif donné par la musique, un accompagn’acteur invite une personne avec handicap à partager un temps de jeu, de dialogue et d’expression, toujours autour des propositions de la personne invitée.

 

Dans Balbutio, la musique aussi  est improvisée: Pascal Dessein, pianiste, est partie prenante aux échanges ; il soutient, colore ou impulse ce qui se créé entre les deux acteurs, l’invité(e) et l’accompagn’acteur. Une relation ludique, que tous trois construisent, s’installe et se développe. L’accompagn’acteur et le pianiste sont au service de ce qui fait le langage chez la personne invitée sur scène.

 

L’art du clown (et du clown accompagn’acteur) met en scène des personnages bruts, sans préjugés, ouverts à toutes les expériences ; candides, ils sont toujours partant pour suivre les suggestions de leurs convives.

 

Je joue aussi dans ce spectacle et ce qui me passionne, c’est quand les trois acteurs réunis dans une improvisation découvrent une langue commune, ludique et inattendue: les différences disparaissent et le jeu devient une sorte de terre d’égalité, en dehors des représentations, en dehors des normes et des présupposés.

 

Le public, lui, savoure des petites saynètes enthousiastes, parfois singulières, avec le plus souvent un nouveau regard.

 

MIREILLE JAUME


Mon rôle d'accompagn’actrice est de soutenir le jeu de la personne en situation de handicap et de créer du lien. Si la personne s’enferme dans sa pathologie, je suis là pour lui tendre des objets qui vont stimuler son expression.

 

Il ne s’agit pas de laisser la personne dans l’embarras. L’interaction est telle qu’au bout d’un moment on ne sait plus qui propose et qui suit. Une espèce d’alchimie se crée, totalement aléatoire, c’est véritablement un saut dans le vide. La peur, c’est qu’il ne se passe rien mais il se passe obligatoirement quelque chose dès lors qu’on établit un lien avec la personne.

 

Balbutio c’est un voyage inattendu. Je pense notamment à Thierry qui a mené le jeu du début à la fin avec une énergie folle, contagieuse, très ludique. On aurait pu croire que l’on jouait ensemble depuis des années or ce n’était pas le cas.

 

Il y a eu aussi ce moment de poésie avec Nadine qui est partie dans une rêverie. Il y avait une telle douceur chez cette jeune femme qui par ailleurs, peut être brusque dans la vie ! C’était très touchant.

 

A chaque fois c’est magique : ce n’est pas seulement moi en tant qu’accompagn’actrice, Pascal, plus une personne porteuse de handicap ou pas, en face de moi, ça devient un « nous », il se crée quelque chose que l’on vit ensemble.

 

De plus, le matériau musical que nous offre Pascal est incroyable, il apporte une réelle dramaturgie. Grâce à lui le saut dans le vide est moins hasardeux. On se sent devenir des personnages, une narration se crée. Ce sont des improvisations pures et pourtant il se passe quelque chose de l’ordre du théâtre, réellement.

 

Je pense que les personnes que l’on accompagne ont un grand plaisir de jeu. Je me souviens de Nadine qui, à la fin du spectacle, m’a serrée très fort dans ses bras et ça, c’était très parlant.

PASCAL DESSEIN


Dans le spectacle, en tant que pianiste, j’accompagne au ressenti l’acteur et son accompagn’acteur. Il n’y a rien de préparé : en général, au début de la saynète, je propose une petite ambiance, différente de l’improvisation précédente. Cela favorise l’entrée sur scène et instaure un climat. En fait, on peut rapidement partir sur autre chose. Je suis au service du dialogue. Je peux à la fois accompagner ou proposer. Il y une vraie communication à trois.

 

Je suis très souvent surpris. En effet, je ne m’attends jamais à ce qui va se passer et parfois il y a des ruptures fortes. On peut aussi avoir l’impression que les choses sont figées, qu’il ne se passe rien alors qu’en fait, c’est très riche : des répétitions suscitent des émotions et du néant surgit la lumière. J’essaie d’être dans le moment présent, exactement comme vont l’être l’acteur et l’accompagn’acteur.

 

Mon rôle est de souligner, de colorer, de mettre en relief. Je fonctionne aussi beaucoup avec des images. Il peut y avoir une histoire, des couleurs, une atmosphère, c’est toujours narratif, toujours inspiré par ce que je vois car les acteurs ont une imagination débordante.

 

Il y a eu beaucoup de moments forts. Je me rappelle notamment cette femme qui est partie dans les étoiles avec une émotion folle, le temps était comme suspendu, le moment hypnotique. Je me souviens aussi de cet homme, Thierry, extrêmement dynamique qui jouait énormément avec la musique. Tout le monde riait allègrement, on vivait une véritable et prenante histoire ; ou cette jeune femme qui s’est mise à hurler sur son accompagn’acteur alors que d’habitude elle ne parle jamais. Instant magique encore et tellement drôle.

 

Ce qui m’intéresse dans Balbutio, c’est la vie extraordinaire qui se passe sur scène, c’est l’intensité du moment présent qui pour moi est le sens même de la vie. Toujours s’approcher de l’instant, toujours plus près, toujours plus vrai… Et dans Balbutio justement, on le touche du doigt.



BALBUTIO, un spectacle ZIGZAG, avec Muriel Hanrion, Mireille Jaume, Laurent Oliviero, Matt K'Danet et Pascal Dessein au piano. Concept et mise en scène de Matt K'Danet ZIGZAG 2000-2018.


Photos: Gilles Legoff.